Mario Loubier | Créateur d'engagement

Comment parler avec quelqu'un avec aisance et confiance

November 18, 2020
Mario Loubier | Créateur d'engagement
Comment parler avec quelqu'un avec aisance et confiance
Chapters
Mario Loubier | Créateur d'engagement
Comment parler avec quelqu'un avec aisance et confiance
Nov 18, 2020

Comment parler avec quelqu'un avec aisance et confiance

Vous arrive-t-il de vous retrouver dans un endroit, seul, à souhaiter pouvoir approcher cette personne ? Ou peut-être êtes-vous à un événement de réseautage et vous voulez vraiment parler à quelqu’un, mais vous vous en dissuadez. Vous vous dites, à quoi bon ? Ça ne se passera pas bien. Je ne suis pas assez bon. 

Nous sommes tous passés par là. Nos nerfs sont à vif, notre confiance est mise à rude épreuve et nous n'arrivons pas à rassembler ce dont nous avons besoin pour établir les relations que nous voulons vraiment. Mais il n'est pas nécessaire que ce soit ainsi. J'ai appris que votre confiance et vos compétences sociales sont étroitement liées. Pensez-y : ne vous sentez-vous pas bien lorsque vous faites rire quelqu'un ou que vous vous approchez d'un étranger et que vous avez une conversation géniale ? 

Inversement, ne vous sentez-vous pas mal quand vous êtes intimidé ou que vous vous sentez exclu ? Lorsque cela se produit, vous avez tendance à prendre moins de "risques sociaux", la peur s'accumule parce que vous ne voulez plus ressentir cela. 

Être vulnérable est effrayant et lorsque vous êtes conditionné à l'éviter, votre confiance en vous en souffre. 

Aujourd'hui, je vais vous faire part de six conseils pratiques que vous pouvez utiliser pour renforcer votre confiance et votre aisance lorsque vient le temps de parler avec quelqu'un.

 https://marioloubier.ca/30-idees-pour-entretenir-une-conversation

 https://www.scribd.com/document/477436373/100-Phrases-de-Drague


Show Notes Transcript

Comment parler avec quelqu'un avec aisance et confiance

Vous arrive-t-il de vous retrouver dans un endroit, seul, à souhaiter pouvoir approcher cette personne ? Ou peut-être êtes-vous à un événement de réseautage et vous voulez vraiment parler à quelqu’un, mais vous vous en dissuadez. Vous vous dites, à quoi bon ? Ça ne se passera pas bien. Je ne suis pas assez bon. 

Nous sommes tous passés par là. Nos nerfs sont à vif, notre confiance est mise à rude épreuve et nous n'arrivons pas à rassembler ce dont nous avons besoin pour établir les relations que nous voulons vraiment. Mais il n'est pas nécessaire que ce soit ainsi. J'ai appris que votre confiance et vos compétences sociales sont étroitement liées. Pensez-y : ne vous sentez-vous pas bien lorsque vous faites rire quelqu'un ou que vous vous approchez d'un étranger et que vous avez une conversation géniale ? 

Inversement, ne vous sentez-vous pas mal quand vous êtes intimidé ou que vous vous sentez exclu ? Lorsque cela se produit, vous avez tendance à prendre moins de "risques sociaux", la peur s'accumule parce que vous ne voulez plus ressentir cela. 

Être vulnérable est effrayant et lorsque vous êtes conditionné à l'éviter, votre confiance en vous en souffre. 

Aujourd'hui, je vais vous faire part de six conseils pratiques que vous pouvez utiliser pour renforcer votre confiance et votre aisance lorsque vient le temps de parler avec quelqu'un.

 https://marioloubier.ca/30-idees-pour-entretenir-une-conversation

 https://www.scribd.com/document/477436373/100-Phrases-de-Drague


-Bonjour, Ça va?

-Ça va bien et vous?

-Bien.

-Alors, que faites-vous dans la vie ?  

-Oh, je travaille en finance. 

-Ah bon.

-D'où venez-vous ?  

-De Québec.  

-Eh bien, c'était super de parler avec vous.  

-Ouais, c’était bien.  A + 

 

Ennuyeux !  La situation est à peine un peu exagérée.  Mais la plupart des conversations se déroulent de cette manière et surtout à l’ère du cellulaire où on a tendance à décrocher assez rapidement.  

 

Cette conversation est l'équivalent d'une promenade en voiture dans un parc faunique.  Avec ce genre de conversation, il n'y a presque pas de stimulation émotionnelle. Pas d'étincelles, pas de highs.  Juste un long et lent voyage vers la platitude.  

 

Pourtant vous savez comme moi qu’on besoin des autres pour avoir du succès dans tous les types de relations.  Personnelles, amoureuses et professionnelles. 

 

Dans cette vidéo nous verrons donc 6 étapes afin de vous aider à parler avec quelqu'un avec aisance et confiance.

 

Mon nom est Mario Loubier.  Dans le but de vous aider à améliorer vos performances dans le domaine de la vente, de l’expérience client et du leadership on partage sur cette chaine des stratégies, des éléments de motivation et d’engagement, parce que les émotions mènent les décisions.  Vous pouvez vous abonner à notre chaine et obtenir gratuitement au moins une vidéo par semaine. Pour les entreprises, nous sommes accrédités à emploi Québec dans le cadre de la loi sur la formation.  Les détails se trouvent au bas dans la fiche description.

Pour les personnes qui ont du mal à faire la conversation, il y a une science derrière une bonne conversation.  La bonne nouvelle, c'est que la science de la conversation peut être utilisée dans n'importe quelle situation.  Qu'il s'agisse de réseautage professionnel, d'organisation d'événements, d'interaction commerciale, de rencontres entre collègues, mais aussi de fêtes, de nouveaux amis, de rencontres avec la belle-famille pour la première fois.  Heureusement, la science est la même, que vous aimiez la conversation ou non.  

 

D’ici la fin de la vidéo je vous livre quelques conseils rapides pour terminer chaque interaction sur une note positive!  C’est la meilleure façon pour que l’on se rappelle vous.

 

Étape 1 : Intention

Parlons donc de la première étape celle de l’intention. C'est en fait celle que l'on oublie le plus souvent. Les meilleures conversations et les personnes qui initient les meilleures discussions fixent toujours l'intention de leur conversation.  Cela permet de se prémunir contre ces silences ou ces pauses gênantes.  Cela n'arrive pas lorsque vous vous fixez une intention.  Alors, je veux que vous réfléchissiez avant de rencontrer quelqu'un ou avant de vous rendre à un évènement à ce que vous voulez en retirer ? Que voulez-vous apporter à l'événement ?  Êtes-vous là pour faire de nouvelles affaires ? Êtes-vous là pour rencontrer une personne importante ? Êtes-vous là uniquement pour passer un bon moment ? Êtes-vous là pour apprendre quelque chose sur quelqu'un ? Je le fais toujours dans ma voiture, peu importe où je vais. Cela vous aide à orienter votre conversation pour les discussions à venir.  Vous avez sans doute remarqué que vous avez besoin d'une sorte de guidage pour savoir de quoi vous voulez parler ou demander ensuite.  Fixez donc votre intention avant même de vous montrer.  C'est un peu comme si vous vous assuriez d'avoir un plan.  Il s'agit de mettre en place votre stratégie pour l’évènement. Cela peut être aussi simple que de vouloir s’amuser. A propos du cellulaire.  J'espère que cela va sans dire qu’il s’agit de la pire chose que vous puissiez faire.  Quand on est nerveux et qu'on n'a personne à qui parler.  Qu'est-ce qu'on fait ? On fait comme si on envoyait un texto.  C'est un mauvais cycle.  Vous n'avez personne à qui parler, alors vous faites semblant d'envoyer un texto et personne ne vient vous voir.  

Étape 2.  Utilisez vos yeux

Comme votre objectif est de faire une première impression efficace qui transmette la confiance, l'un des meilleurs moyens de montrer la confiance est d'utiliser le contact visuel. Cela permet de montrer à quelqu'un que vous êtes présent et attentif, et donc de lui faire sentir qu'il est important. On aime pas trop ça quand on parle à quelqu'un et qu'il jette un coup d'œil ailleurs dans la pièce ou vérifie son téléphone ?

 

Des études montrent que les adultes établissent un contact visuel entre 30 et 60 % du temps. Mais pour établir une bonne connexion émotionnelle avec les gens on devrait plutôt le faire de 60 à 70 % du temps.

 

Si vous ne savez pas trop par où commencer, voici quelques conseils :

 

o   Verrouillez vos deux yeux sur un œil de l'autre personne si vous vous sentez mal à l'aise de regarder directement ses deux yeux.

o   Si vous n'êtes toujours pas à l'aise pour établir un contact visuel direct, vous pouvez vous concentrer sur un sourcil de l'autre personne, car il est suffisamment proche de ses yeux pour qu'elle croie que vous la regardez dans les yeux, même si ce n'est pas le cas.

o   Prenez l'habitude d'établir un contact visuel. Vous pouvez le faire en vous exerçant à établir un contact visuel pendant quelques secondes avec des étrangers. Il s'agit d'en faire une habitude pour que cela devienne automatique.

 

Vos compétences sociales et votre confiance en vous-mêmes sont étroitement liées. En travaillant activement à l'amélioration de ces aspects de votre vie, vous vous sentirez naturellement en aisance et en confiance dans les situations sociales.

 

En parlant de situation sociale, on parle évidemment de communication.  Vous savez sans doute que 55% d’une conversation est de type non verbal.  Sans dire un mot et juste par la façon dont on se tient ou que l’on agit les gens perçoivent un message.  Donc savez-vous ce que celui-ci veut dire?  Ça veut dire qu’il est le temps de vous abonner à notre chaine et d’aimer la vidéo afin de nous aider auprès des algorithmes de Youtube et de Google!  Vous recevez ainsi au moins une nouvelle vidéo par semaine dans le domaine de la vente, de l’expérience client et du leadership.  Merci!

 

Étape 3 : Approche

Parlons de l'approche.  Ainsi, lorsque vous pensez à la conversation, vous pensez généralement à la première phrase.  Que vais-je dire ?  Mais les recherches montrent que notre première impression ne se produit pas lorsque vous entendez quelqu'un pour la première fois.  Elle se produit lorsque vous voyez quelqu'un pour la première fois.  Donc, les meilleurs à engager une conversation la débutent presque toujours en approche.  Chaque fois que vous êtes sur le point d'entamer une conversation ou que vous êtes sur le point d'aller voir quelqu'un pour vous présenter.  Mettez-vous bien en place.  La meilleure première impression se produit lorsque vous avez un langage corporel ouvert et agréable. Vous voulez que vos mains soient bien visibles, qu'elles sortent de vos poches, qu'elles ne touchent pas à votre sac à main, qu'elles ne soient pas dans votre dos. Cela nous aide à donner confiance. Ensuite, il faut avoir les épaules en bas et en arrière.  Chaque fois que l’on s’abaisse les épaules, cela signifie de l'anxiété.  Les épaules en bas et en arrière.  Votre sourire est en fait votre première ligne.  Quand vous souriez, cela les met en confiance et les attire vers vous. Oh, cette personne va me parler ! Cela les fait déjà partir. Disons que vous êtes à une fête et que vous voulez vous assurer que quelqu'un se sente à l'aise pour venir vous voir.  Quel serait un bon langage corporel ?  Ce que vous voulez rechercher pour vous-même et pour les autres, c'est le pivot.  Ainsi, chaque fois que vous essayez d'approcher deux ou trois personnes.  Chaque fois qu'elles sont toutes les deux face à face et que leurs orteils sont alignés, elles ne sont probablement pas ouvertes aux autres. Elles ont une conversation, ne les interrompez pas.   Donc, lorsque vous voulez être approché ou que vous voulez approcher quelqu'un d'autre, cherchez le pivot.  C'est quand quelqu'un est là, en train de parler, mais que son corps est en fait en angle.  Ses orteils sont en biais.  Cela signifie qu'il est beaucoup plus ouvert à l'approche et que vous voulez faire de même.  Donc si vous parlez à quelqu'un et que vous voulez toujours que les gens viennent vers vous, assurez-vous de pivoter vers la salle. Cela indique aux gens que vous êtes ouvert à communiquer avec les autres.

 

Étape 4 : Ouverture

Les gens me demandent souvent ce qu’ils doivent dire en premier. Qu'est-ce qu'une bonne ligne d'ouverture ? Il existe une recherche qui a examiné presque toutes les lignes de drague.  Toutes les différentes façons d'entamer une conversation.  Les compliments sont formidables, mais ils sont en deuxième position.  La première est, et je sais que cela va paraître simple.  Bonjour, comment allez-vous ? C’est cette phrase et de loin.  Si vous y réfléchissez bien. Vous ne voulez pas vraiment dire quelque chose de trop intense quand vous commencez.  Tu souris et tu dis :  Hé, comment allez-vous ? Je m'appelle Mario.  C'est si facile et c'est si naturel. Faites juste ce qui est simple et ensuite, je veux que vous cherchiez ce qu'on appelle des étincelles de conversation.  D’ici la fin de la vidéo je vous dirai comment obtenir un document contenant une trentaine d’idées intéressantes afin de débuter des conversations.

 

Étape n° 5 : Les étincelles

C'est donc la différence entre une conversation éblouissante et une conversation de type NEH.  L'étincelle de conversation est le signal non verbal qui vous permet d'éveiller votre curiosité.  Je vais vous apprendre la science non verbale des étincelles. Quelle que soit la culture, le sexe ou la race, il y a une chose que chacun fait lorsqu'il ou qu’elle fait lorsqu’il ou elle est super engagée.  C'est le haussement des sourcils.   Chaque fois que quelqu'un dit quelque chose d'intéressant, vous y allez : Oh ! C'est ce que vous cherchez.  Vous recherchez les sujets, les conversations, les histoires qui les font avancer :  Oh, vraiment !  Cela signifie que vous écoutez vraiment.  Cela veut dire que vous n'allez pas seulement dans le NEH.  Vous fixez votre intention.  Peut-être que votre intention est de mieux connaître votre future belle-famille.  Donc, ce que vous feriez, c'est poser des questions afin de découvrir des goûts communs.  Quels restaurants aimez-vous?, Où êtes-vous allé en vacances récemment?  Est-ce que vous avez des passe temps similaires: Oh j’ai bien aimé la partie de hockey d'hier soir et vous?  Vous devez allumer une étincelle et ensuite vous pourrez monter le tunnel de la conversation.  Donc vous cherchez l'étincelle, le sourcil levé quand vous fixez cette intention.  C'est ce que vous recherchez tout le temps.  Les grandes discussions nécessitent de poser des questions nouvelles qui provoquent des étincelles dans la conversation. Celles-ci enflamment de nouvelles idées, introduisent des sujets auxquels nous n'avons jamais pensé et stimulent une discussion approfondie.  La prochaine fois, au lieu de "Comment va le travail", dites : Sur quels projets passionnants avez travaillé récemment? Au lieu de "d'où venez-vous ?", demandez :  Quelle est votre histoire? Au lieu de "Comment ça va", Que faites-vous ce week-end? Ne restez pas dans le bavardage, posez des questions pour avoir une conversation étincelante.  Rappelez-vous que d’ici la fin de la vidéo je vais vous dire comment obtenir un document contenant une trentaine d’idées intéressantes afin de débuter des conversations.

 

Étape 6 : Sorties

Nous ne pensons pas que la fin d'une conversation soit aussi importante, mais en fait votre dernière impression est tout aussi importante que votre première impression.  Je veux parler de l'art sous-estimé de la sortie avec grâce. Laissez-moi vous préparer le terrain. Vous êtes à un événement de réseautage avec des collègues de haut niveau. Vous avez une grande conversation au cours de laquelle vous échangez des cartes de visite et utilisez tous vos amorces de conversation préférées. Il est maintenant temps de partir.  Vous n'avez aucune idée de la manière de faire une sortie gracieuse.  Comment quitter sur une note positive. 

 

Voici quelques conseils rapides pour terminer chaque interaction sur une note positive.  Qu'il s'agisse d'un événement de réseautage, d'un rendez-vous ou même d'un appel téléphonique.  Vous voulez terminer aussi fort que vous avez commencé.  D'abord. Les recherches montrent que les gens se souviennent généralement de leur première impression, des hauts et des bas d'une interaction et de la fin de la rencontre.  Donc, quoi que vous fassiez, ne gâchez pas une bonne interaction par un mauvais au revoir. Deuxièmement.  Commencez de manière non verbale.  Lorsque vous essayez de conclure une conversation, vous voulez amener l'autre personne vers la conclusion sinon, vos interactions s'éternisent et votre sortie abrupte peut l’offenser.  Voici mes signaux de sortie non verbaux préférés qui sont toujours polis.  Pointez d’abord vos orteils vers la porte.  C'est un indice subconscient que nous percevons lorsque nous parlons à quelqu'un.  Prenez un petit pas en arrière ou penchez-vous sur votre chaise.  C'est un comportement de distanciation et un signal à quelqu'un que vous désengagez lentement.  En cas d'urgence uniquement vous pouvez également utiliser le regard au dessus de la tête, regardez votre montre ou le téléphone pour alerter un interlocuteur non stop que vous devez partir.  Troisièmement. Utilisez des signaux de sortie verbaux.  Il y a quelques choses que vous pouvez dire pour signaler une sortie gracieuse.  Lors d'un événement en dehors des heures de travail, essayez de leur demander leur carte de visite.  Une fois l'échange terminé, serrez-lui la main et dites-lui que vous assurerez un suivi sur LinkedIn ou par e-mail.  

Lors d'un événement social, essayez de leur demander ce qu'ils ont prévu pour le week-end.  Après avoir échangé, tendez la main et dites "J'espère que vous passerez un bon week-end à faire XYZ dont on vient de parler".

 

Je vais donc prendre un peu de recul, pointer mes orteils vers la porte et regarder au-dessus de vous pour vous donner l'idée qu’il est temps de partir! 

Ah oui, pour obtenir le document contenant une trentaine d’idées intéressantes afin de débuter des conversations, le lien se trouve juste au bas de l’écran!

Maintenant que vous avez vu la vidéo, que ferez vous de différent.  Passez à l’action et faites moi signe !  Merci pour votre écoute !